Microsoft, Bug Blockchain.info, New York et plus encore – Paiement BitPay

Microsoft, Bug Blockchain.info, New York et plus encore

 – Paiement BitPay

Bitcoin nouvelles en revueAvec la fin de la semaine, le moment est venu de passer à la revue Bitcoin News in Review, dans laquelle nous présentons certains des meilleurs articles de la semaine sur CryptoCoins News. Cette semaine, Microsoft a surpris tout le monde en acceptant bitcoin. Un problème de sécurité dans le portefeuille de Blockchain.info a entraîné la perte de centaines de bitcoins. HP a lancé «La machine», un nouveau type d’ordinateur, et plus encore. Continuez à lire pour la plus grande nouvelle de cette semaine.

Microsoft accepte les Bitcoins via BitPay

Microsoft Corporation

Cette semaine, le 11 décembre, Microsoft a surpris le Web en acceptant les bitcoins via le processeur de paiement BitPay. La société réputée pour Windows, Xbox et d’autres produits accepte désormais les bitcoins de certains produits numériques achetés avec le financement de son compte Microsoft ou Xbox Live. À l'heure actuelle, les bitcoins ne peuvent pas être utilisés pour acheter directement des produits Microsoft et l'acceptation des bitcoins est limitée aux États-Unis. Pourtant, cela fait de Microsoft la plus grande entreprise au monde à accepter les bitcoins après d'autres, comme Dell et Overstock.

Fait intéressant, les utilisateurs de la Xbox, qui étaient autrefois largement opposés à l'acceptation de Bitcoin par Microsoft, ont maintenant changé d'attitude face à la crypto-monnaie. Les réactions à l’annonce de Microsoft ont été très positives.

Blockchain.info Un bogue provoque la perte de centaines de Bitcoins

Blockchain

Le porte-monnaie Web bitcoin populaire Blockchain.info a connu une période difficile ces derniers temps. De nombreux utilisateurs ont signalé avoir perdu des bitcoins après avoir utilisé Blockchain.info via Tor, en raison de nœuds non fiables et d'attaques réussies d'interception. Blockchain.info a résolu ce problème en recevant un certificat SSL pour son adresse .onion. Cependant, une récente mise à jour du logiciel serveur a affecté la génération de clés privées sécurisées, entraînant le vol de centaines de portefeuilles et de leurs bitcoins. La société a résolu le problème et rembourse les utilisateurs concernés.

Il est intéressant de noter qu'un pirate informatique à chapeau blanc connu sous le nom de «johoe» a prétendu avoir pris des pièces de centaines de portefeuilles de Blockchain.info concernés pour les protéger des pirates malveillants. Johoe a promis de rendre les pièces à leurs propriétaires respectifs dans la mesure où ils peuvent prouver qu'ils sont propriétaires de leurs portefeuilles.

«J'ai pris la liberté d'économiser des fonds avant qu'ils ne soient fauchés par d'autres. Si vous pouvez me convaincre qu'ils vous appartiennent (signer un message avec l'adresse n'est évidemment pas suffisant; la clé privée est déjà connue), je vous renverrai les fonds. Regardez dans le fichier https://johoe.mooo.com/bitcoin/broken.txt pour voir si votre adresse a été cassée. ”

Johoe a ensuite rendu les pièces à Blockchain.info.

“L'argent a été retourné à blockchain.info. Merci d'écrire au support blockchain pour demander le remboursement. ”

New York déclare les Bitcoins «biens incorporels»

New York

Le département de la fiscalité et des finances de l’État de New York a publié cette semaine un mémorandum déclarant que le bitcoin est un «bien immatériel». Les entreprises de New York qui acceptent les bitcoins devront s’inscrire auprès de la ville aux fins de la taxe de vente et la valeur en dollars de chaque transaction en bitcoins doit être enregistrée. Les ventes de BTC ne seront pas soumises à la taxe de vente. Toutefois, les biens et services qui seraient généralement assujettis à la taxe de vente resteront taxés.

Malgré les conseils de l'IRS, la réglementation en matière de bitcoins aux États-Unis n'est pas encore tout à fait claire. Le membre du Congrès Steve Stockman a récemment proposé un projet de loi visant à «protéger les crypto-devises» des régulateurs.

La machine

Installation HP

Le fabricant de PC Hewlett Packard a annoncé une nouvelle approche radicale de l’informatique baptisée «The Machine». Ce système serait basé sur des memristors plutôt que sur des transistors traditionnels.

« Nous repoussons les limites de la physique derrière les TI, en utilisant des électrons pour le calcul, des photons pour la communication et des ions pour le stockage. »

«The Machine va réinventer l’architecture fondamentale des ordinateurs pour permettre un gain considérable de performances et d’efficacité, tout en réduisant les coûts à long terme et en améliorant la sécurité.»

La machine n’est pas encore prête et est toujours en cours de développement dans les laboratoires HP. Cependant, si cela fonctionne, tout le monde bénéficiera d'un modèle informatique exponentiellement plus rapide.

(diviseur) CCN (/ diviseur)

C’est tout pour cette semaine. Pour les dernières nouvelles en matière de crypto-monnaie, assurez-vous de suivre CCN sur Facebook et Gazouillement.

Images de Shutterstock.

La Blockchain ou encore la chaine de blocsnLa chaîne de blocs est l’un des éléments clés du fonctionnement du Bitcoin. Il représente en effet le grand bouqin comptable public et partagé du Bitcoin. C’est sur la chaîne de bloc que repose tout le réseau du Bitcoin. Elle comporte les différentes opérations confirmées de Bitcoin effectuées. C’est une sorte de relevé bancaire propre au BTC et retraçant les toutes nouvelles transactions et permettant de savoir les soldes des portefeuilles. C’est un élément crédible du système de la cryptomonnaie d’autant plus que c’est par des moyens cryptographiques que sont assurés l’ordre chronologique et l’intégrité de la chaine des blocs. La Blockchain garantit la sécurité et la fiabilité des transactions faites avec le bitcoin. nLes opérations du BitcoinnLa transaction du BTC n’est rien d’autre que le transfert de valeur entre divers portefeuilles Bitcoin. elle se trouve être en général incluse dans la chaine de blocs. Chaque transaction est numériquement signée au moyen d’une clé privée qu’on appelle aussi graine. C’est une information secrète conservée au sein des portefeuilles BTC. elle se trouve être la preuve mathématique de la provenance d’un propriétaire de portefeuille Bitcoin. La signature est aussi obligatoire pour éviter la falsification des transactions une fois qu’elles sont émises. Les opérations effectuées sont en principe diffusées entre les usagers et font but de la confirmation par le réseau généralement 10 minutes après un procédé appellé minage. Tout est mis en place pour conférer confiance aux personnes de la cryptomonnaie bitcoin. nLe minage du BTCnLe minage est défini comme un équipement de consensus distribué. Il permet de , en insérant dans la chaîne de bloc, les différentes transactions en attente. Le minage joue de nombreux métiers dans le système du Bitcoin. Entre autres, il offre une protection de la neutralité du réseau tout en imposant un ordre chronologique dans la chaine de blocs. Il permet par ailleurs à plusieurs utilisateurs de s’associer sur l’état du dispositif. Les opérations soumises à la garantie doivent faire partir d’un bloc sujet à des règles cryptographiques sévères et vérifiées par le réseau.

Le Bitcoin intrigue, inquiète et fascine, et depuis quelque temps tous les réseaux généralistes s’y intéressent. J’ai décidé de faire le point sur cette invention : qu’est ce que les Bitcoins ? Comment ça marche ? Quel sont ses atouts et ses point faible. Bitcoin, c’est quoi ? Bitcoin est un équipement de paiement peer-to-peer. C’est une monnaie virtuelle ne dépendant d’aucune banque centrale et qui permet anonymement de régler des en ligne sans taxe et sans intermédiaire. Il est envisageable d’échanger ses Bitcoins contre d’autres monnaies ce qui en fait une véritable devise monétaire sujet à la spéculation. Stocké dans un portefeuille web ( un simple software ), les opérations sont chiffrées : on ne sait pas qui envoie et qui reçoit l’argent ce qui, pour certains, favoriseraient les commerces illicites. D’ailleurs, tout le monde a commencé à parler de Bitcoin lors de la fermeture de notre plateforme Silk Road, un supermarché de la drogue dans le darknet. Pourtant, Bitcoin n’est pas un concept produire par des mafieux. Il s’agit d’une aptitude à l’échelle mondiale… Comment ça marche les bctoins ? Bitcoin fonctionne avec un software et un protocole qui permet aux usagers d’émettre des bitcoins et de assurer les opérations de manière collective et automatique. Le bon fonctionnement des échanges est par une organisation générale que tout le monde peut regarder, car tout y est public : les protocoles de base, les algorithmes cryptographiques employés, les programmes les rendant compétents, les informations des comptes et les débats des développeurs. Bitcoin se base sur une base de données distribuée : la blockchain. elle est à voir comme un très très gros livre de comptes qui contient toutes les transactions faites. Cette base de donnée est répliquée sur tous les utilisateurs des Bitcoins. La blockchain étant accessible à tous, tout le monde peux voir les opérations. Voici un site internet pour voir la blockchain et appercevoir des infos détaillées sur toutes les opérations Bitcoin et les blocs. La monnaie est générée automatiquement par le «minage». Les «mineurs» effectuent des analyses pour le réseau afin de confirmer des opérations. Comme rétribution pour leurs services, ils collectent des pourcentages de Bitcoin pour tout mouvement validé. comment utiliser Bitcoin ? Pas de panique, l’utilisation des btcs est simple. Il est possible de commencer avec Bitcoin sans comprendre les précisions techniques. Il suffit de se conformer à ces quelques phases : pour commencer, téléchargez et mettez en place un portefeuille sur votre station de travail. Le portefeuille est un logiciel qui vous permet d’envoyer et recevoir des btcs. il y a de nombreuses logiciels wallet digital, selon la façon dont vous souhaitez utiliser Bitcoin. Ils peuvent être installé sous windows, linux, android, Mac…mais aussi en ligne sur un serveur digitale ( attention au piratage ! )

Une tâche sur les crypto-monnaies vient d’être confiée au haut fonctionnaire Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances Bruno Lemaire. Ce dernier l’a annoncé hier, lors de ses vœux à la presse, en précisant que cette tâche sera chargée de lui proposer des orientations sur la progression de le droit pour mieux en maîtriser le développement. L’objectif est aussi de pouvoir empêcher que ces cryptomonnaies – dont le bitcoin est la manifestation la plus incontournable – soient utilisées à des fins d’évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d’activités criminelles ou de terrorisme, a ajouté Bruno Lemaire. « nous souhaitons une économie à durée déterminée : nous refusons les risques de spéculation et les possibles détournements financiers liés au bitcoin », a-t-il souligné dans son discours en ajoutant qu’il avait demandé que la présidence argentine du G20 se saisisse de cette question. nnLa biographie de Jean-Pierre Landau communiquée par le ministère de l’Economie et des Finances rappelle que ce diplômé de HEC et de Sciences Po est aussi passé par l’Ecole nationale d’administration ( ENA ). Il fut administrateur pour la France au FMI et à la Banque mondiale à Washington, de 1989 à 93, et directeur général de l’Association française des banques en 1999. De 2006 à 2011, sous-gouverneur de la Banque de France, il a été membre du conseil d’administration de la Banque des règlements internationaux et personnage du Forum de stabilité financière. nnLe Bitcoin, monnaie virtuelle hautement volatilenEn janvier 2014, Jean-Pierre Landau a notamment signé dans le Financial Times une tribune qui mettait déjà en garde contre la folie du bitcoin, qualifiée de « tulipe du 21ème s. » en référence à l’engouement pour le négoce des tulipes qui a saisi au milieu du 16ème s. les Pays-Bas ( alors Provinces-Unies ) générant une bulle spéculative autour du prix de ces . nnLe cours du Bitcoin, hautement volatile, a culminé à 16 500 euros ( près de 19 400 dollars ) le 17 décembre dernier et il tourne aujourd’hui autour de dix-mille € contre en moyenne 1 100 € début avril 2017. Le 9 janvier dernier, l’Autorité des marchés financiers a réagi sur Twitter sur les risques associés au bitcoin après les propos d’une star de la télé-réalité vantant les investissements en bitcoin, en remplacement d’un site permettant d’en négocier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *