Goldman Sachs arrête Render Mnuchin Bitcoin – Bitcoin Online

Goldman Sachs arrête Render Mnuchin Bitcoin

 – Bitcoin Online

Richard Gnodde, vice-président de Goldman Sachs et sceptique connu des Bitcoins, fait partie des 17 dirigeants qui pourraient faire face à dix ans de prison pour blanchiment d’argent.


Le vice-président pourrait faire face à 10 ans de prison

Selon un communiqué de presse du procureur général de Malaisie, daté du 9 août, Gnodde est maintenant recherché pour avoir pris part au scandale infâme de la 1MDB de 2013.

Selon les procureurs, Gnodde et de nombreux autres employés de Goldman ont aidé à collecter 6,5 milliards de dollars pour 1MDB, un fonds souverain malaisien, les fonds ayant ensuite été blanchis par des participants, dont l'ancien Premier ministre du pays, Najib Razak.

Maintenant, tous pourraient faire face à des peines de prison allant jusqu'à dix ans s'ils sont reconnus coupables. Le communiqué confirme:

«Des peines privatives de liberté et des amendes pénales seront imposées aux accusés… compte tenu de la gravité du stratagème frauduleux et du détournement frauduleux de milliards de recettes en obligations, de la longue période au cours de laquelle les infractions ont été planifiées et exécutées, du nombre de filiales de Goldman Sachs, de dirigeants employés concernés et la valeur relative des honoraires et des commissions versés à Goldman Sachs pour leurs multiples rôles joués dans l’organisation, la structuration, la souscription et la vente des obligations. « 

Les accusations font suite à celles portées par la Malaisie contre deux autres chiffres de Goldman en décembre dernier, également en lien avec 1MDB.

En janvier, le directeur général, David Solomon, a présenté des excuses publiques pour le rôle joué par Tim Leissner, l'un des participants au scandale.

« Il est très clair que de nombreuses personnes ont maltraité le peuple malaisien, y compris les plus hauts membres du gouvernement précédent », a-t-il déclaré à l'époque.

Mnuchin: Le blanchiment d’argent et le blanchiment de bitcoins ne sont pas «exacts»

Les derniers événements n'ont pas passer inaperçu dans les cercles Bitcoin, les commentateurs soulignant l’ironie de la chute de Goldman quelques semaines à peine après que le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, eut déclaré que le dollar ne jouait pas un rôle dans les activités financières «néfastes».

«Je ne pense pas que ce soit exact du tout, cet argent est blanchi tout le temps. Nous avons le système AML le plus puissant au monde », a-t-il déclaré. CNBC dans une interview.

Sur le sujet de Bitcoin, également abordé dans le même échange, Mnuchin avait peu de choses à dire, en dépit de commentaires antérieurs dans lesquels il corroborait l'opinion du président Donald Trump selon laquelle il est « basé sur des vues étouffées ».

«Je ne pense pas que le blanchiment d’argent a été effectué avec succès en espèces. Je vais repousser ça », a-t-il poursuivi.

« Nous allons nous assurer que le bitcoin ne deviendra pas l'équivalent des comptes bancaires numérotés en Suisse, qui constituaient évidemment un risque réel pour le système financier. »

Comme Bitcoinist Goldman est loin d’être la seule parmi les grandes banques à s’enliser dans des scandales de blanchiment d’argent.

Alors que Gnodde exprimait publiquement sa méfiance envers Bitcoin lorsqu’il atteignait 20 000 USD en 2017, quelques mois plus tard seulement, le prêteur néerlandais Rabobank a formulé des remarques bien formulées sur les «risques de non-conformité» de Bitcoin, dans le seul but de recevoir une amende de 369 millions USD pour blanchiment d’argent.


Que pensez-vous des arrestations de Goldman Sachs? Faites-nous savoir dans les commentaires ci-dessous!


Images via la bibliothèque d'images Bitcoinist

Une révolution a vu le jour dans le système économique mondial et cette révolution a comme nom de crypto monnaie. Contestées aux départs, il n’a fallu que quelques années pour que les cryptos commencent par s’imposer et adoptées dans plusieurs transactions financières. La première d’entre elles à avoir convaincu le dans le monde, le Bitcoin. nBitcoin, définition et bases d’utilisationnLe Bitcoin également abrégé BTC est une monnaie cryptographique ou plus simplement une cryptomonnaie. Il s’agit de manière plus explicite d’un système de paiement pair-à-pair créé par un individu ou un groupe de personnes. La crypto à sa fabrication a souffert de quelques contestations à l’instar de la G20 qui la considère comme une « crypto-actif » ne pouvant jouer le rôle d’une monnaie. Toutefois, le Bitcoin est accepté aujourd’hui par beaucoup de usagers ainsi que plusieurs systèmes économiques dans le monde. Il n’est pas sérieusement nécessaire de appréhender tous les renseignements techniques avant de commencer avec le Bitcoin. Dès que vous avez un portefeuille Bitcoin installé sur votre mobile portable ou ordinateur, vous bénéficiez d’une adresse Bitcoin pour les opérations. Il ne reste plus qu’à communiquer cette adresse à toute personne susceptible procéder à des transactions avec vous.

Le Bitcoin est une monnaie électronique, dans certains cas appelée cryptomonnaie, la plus connue d’entre elles étant la première monnaie électronique au monde vraiment décentralisée. Le Bitcoin est échangé grâce au système de pair à pair ( peer-to-peer ) avec une commercialisation nommé la « Blockchain ». Le taux de change du Bitcoin face au dollar américain et d’autres devises majeures, est est établi selon l’offre et la demande comme pour les autres taux de change. La valeur de partages du Bitcoin s’est révélée volatile à cause des piques instantanés de forte demande. Cependant, beaucoup voient dans le Bitcoin, comme une valeur refuge par rapport aux devises fiduciaires soutenues par le gouvernement. Le BTC ( le diminutif du Bitcoin ) est activement échangé face aux majeures devises mondiales sur des marchés décentralisés. Les Bitcoins sont conservés dans des portefeuilles de Bitcoin, qui dépendent des clés privées et de la cryptographie pour sécuriser ses Bitcoins à une entité ou à un utilisateur spécifique. Par comparaison avec les monnaies mondiales classiques, le Bitcoin reste assez complexe à appliquer sur des transactions régulières. Mais l’intérêt croissant et les importants investissements mondiaux dans le wallet digital Bitcoin et l’innovation Blockchain, ont néanmoins fait que l’achat et la vente de Bitcoin soient beaucoup plus accessibles à le client qu’auparavant. En effet, la tolérance croissante des entités gouvernementales a amélioré l’ambiguïté du statut juridique et obligatoire pour le Bitcoin et ses plateformes d’échanges. Vous pouvez trouver l’historique du prix du Bitcoin sur notre graphique et les dernières dernieres nouvelles et études sur le taux de change de Bitcoin. Obtenez votre guide de trading sur les crypto-monnaiesDécouvrez en quoi les monnaies digitales bouleversent les catégories d’actifs telles que nous les connaissonsQuelles sont les particularités des crypto-monnaies et qu’est-ce qui les rend uniques ? Faites la part entre ’esprits animaux’ et investissements rationnels dans ce marché explosif Téléchargez le guide sur monnaies digitales

Le Bitcoin intrigue, inquiète et fascine, et depuis quelque temps tous les réseaux généralistes s’y intéressent. J’ai décidé de faire le point sur cette idee : qu’est ce que les Bitcoins ? Comment ça marche ? Quel sont ses avantages et ses point faible. Bitcoin, c’est quoi ? Bitcoin est un mécanisme de paiement peer-to-peer. C’est une monnaie virtuelle ne dépendant d’aucune banque centrale et qui permet anonymement de régler des achats en ligne sans taxe et sans intermédiaire. Il est possible d’échanger ses Bitcoins contre d’autres monnaies ce qui en fait une véritable devise monétaire sujet à la spéculation. Stocké dans un wallet digital web ( un simple logiciel ), les transactions sont chiffrées : on ne sait pas qui envoie chez vous et qui reçoit l’argent ce qui, pour certains, favoriseraient les établissements illicites. D’ailleurs, tout le monde a commencé à parler de Bitcoin lors de la fermeture du site Silk Road, un hypermarché de la drogue dans le darknet. Pourtant, Bitcoin n’est pas un concept créer par des mafieux. Il s’agit d’une aptitude à l’échelle mondiale… Comment ça marche les bitcoins ? Bitcoin fonctionne avec un logiciel et un protocole qui permet aux usagers d’émettre des bitcoins et de contrôler les opérations de façon collective et automatique. Le bon fonctionnement des échanges est garanti par une organisation générale que tout le monde peut expertiser, car tout y est public : les protocoles de base, les algorithmes cryptographiques employés, les programmes les rendant compétents, les datas des comptes et les débats des développeurs. Bitcoin se base sur une base de données distribuée : la chaîne de bloc. elle se trouve être à voir comme un très très gros livre de comptes qui contient toutes les transactions effectuées. Cette base de donnée est répliquée sur tous les personnes des Bitcoins. La chaîne de bloc étant accessible à tous, tout le monde peux voir les opérations. Voici un site pour prendre rendez vous avec la chaîne de bloc et regader des informations détaillées sur toutes les transactions Bitcoin et les blocs. La monnaie est générée automatiquement par le «minage». Les «mineurs» effectuent des analyses pour le réseau afin de des transactions. Comme récompense pour leurs services, ils collectent des pourcentages de Bitcoin pour chaque mouvement validé. comment utiliser Bitcoin ? Pas de panique, l’utilisation des bctoins est simple. Il est envisageable de débuter avec Bitcoin sans comprendre les précisions techniques. Il suffit de se conformer à ces quelques phases : tout d’abord, téléchargez et mettez en place un wallet digital sur votre ordinateur. Le wallet digital est un logiciel qui vous permet d’envoyer et recevoir des btc. il existe de très nombreuses logiciels wallet digital, selon la façon dont vous voulez utiliser Bitcoin. Ils peuvent être installé sous windows, linux, android, Mac…mais aussi en ligne sur un hébergement web ( attention au piratage ! )

Une tâche sur les crypto-monnaies vient d’être confiée au Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances Bruno Lemaire. Ce dernier l’a annoncé hier, lors de ses vœux à la presse, en précisant que cette tâche sera chargée de lui proposer des orientations sur la progression de la réglementation pour mieux en maîtriser le développement. L’objectif est aussi de pouvoir empêcher que ces cryptomonnaies – dont le bitcoin est la manifestation la plus incontournable – soient utilisées à des minces d’évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d’activités criminelles ou de terrorisme, a ajouté Bruno Lemaire. « nous souhaitons une économie stable : nous refusons les risques de spéculation et les envisageables détournements financiers liés au bitcoin », a-t-il souligné dans son discours en ajoutant qu’il avait demandé que la présidence argentine du G20 se saisisse de cette question. nnLa biographie de Jean-Pierre Landau communiquée par le ministère de l’Economie et des Finances rappelle que ce diplômé de HEC et de Sciences Po est également passé par l’Ecole nationale d’administration ( ENA ). Il fut administrateur pour la France au FMI et à la Banque mondiale à Washington, de 1989 à 93, et directeur général de l’Association française des banques en 1999. De 2006 à 2011, sous-gouverneur de la Banque de France, il a été membre du conseil d’administration de la Banque des règlements internationaux et personnage du Forum de stabilité financière. nnLe Bitcoin, monnaie virtuelle hautement volatilenEn janvier 2014, Jean-Pierre Landau a notamment signé dans le Financial Times une tribune qui mettait déjà en garde contre la folie du bitcoin, qualifiée de « tulipe du 21ème siècle » en référence à l’engouement pour le négoce des tulipes qui a saisi au milieu du 16ème siècle les Pays-Bas ( alors Provinces-Unies ) générant une bulle spéculative autour du prix de ces . nnLe cours du Bitcoin, hautement volatile, a culminé à seize 500 euros ( près de 19 400 dollars ) le 17 décembre dernier et il tourne aujourd’hui autour de 10 000 € contre à peu près 1 100 € début avril 2017. Le 9 janvier dernier, l’Autorité des marchés financiers a réagi sur Twitter sur les risques associés au bitcoin après les propos d’une star de la télé-réalité vantant les financements en bitcoin, en remplacement d’un site permettant d’en discuter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *