Quelles banques acceptent Bitcoin? Obtenir la liste

Quelles banques acceptent Bitcoin? Obtenir la liste

Les banques qui acceptent Bitcoin

La récente vague de banques qui ont annoncé qu'elles cesseraient d'accepter les transactions par carte de crédit pour les achats en bitcoins a créé un émoi dans le domaine des altcoins. «Capital One décline actuellement les transactions par carte de crédit pour acheter de la crypto-monnaie en raison de l'acceptation limitée par le grand public et des risques élevés de fraude, de perte et de volatilité inhérents au marché de la crypto-monnaie », a récemment déclaré un porte-parole de Capital One à Breitbart News.

Pendant des années, les clients se sont plaints de ce que les banques refusaient secrètement les achats par carte de crédit Altcoin. Cependant, les récentes annonces représentent la première position importante de l’industrie vis-à-vis des altcoins. Cette position laisse les investisseurs se demander pourquoi cela s'est passé ainsi, quelles banques autorisent toujours l'achat d'altcoins par carte de crédit, et s'il est même sage d'acheter des altcoins avec une carte de crédit en premier lieu.

Pourquoi est-ce arrivé?

Pour commencer, il faut dire que beaucoup de banques ne comprennent pas le bitcoin. Les banques considèrent les bitcoins et les altcoins comme des perturbateurs de l'industrie, un ancrage potentiel du marché, ou les deux. Certains acteurs du secteur bancaire ont ouvertement déclaré qu'ils renonçaient aux monnaies numériques.

La récente volatilité sur le marché du bitcoin, où une correction de prix prolongée a entraîné une baisse de plus de 50% du prix des pièces, a incité les banques à imposer de nouvelles réglementations sur le bitcoin. Les achats de Bitcoins par carte de crédit comportent un risque supplémentaire pour les institutions financières, car la volatilité élevée signifie qu'il est possible de faire des achats qui n'auront peut-être pas une valeur future suffisante pour satisfaire à l'exigence de remboursement.

Avant la fermeture de leur carte de crédit, les banques ont indiqué qu’elles rendraient plus difficile l’utilisation d’une carte de crédit pour effectuer des achats en altcoin. «Récemment, le code MCC pour les achats de devises numériques a été modifié par un certain nombre des principaux réseaux de cartes de crédit. Le nouveau code permettra aux banques et aux émetteurs de cartes d’imposer des frais supplémentaires d’avance de fonds. Ces frais ne sont ni facturés ni perçus par Coinbase. Ces frais supplémentaires apparaîtront séparément sur votre relevé de carte », a écrit Coinbase dans un communiqué.

Ces frais d'avance, qui pourraient atteindre 23,99%, représentent un effort des banques pour tirer profit de la récente frénésie d'achats de bitcoins. Ceux-ci sont distincts des frais de transaction de l’échange, qui sont facturés en même temps que ces frais.

Les banques ont peut-être aussi été persuadées que le Congrès américain envisageait des moyens de réglementer les ventes de bitcoins. Tout cela est compliqué par le fait que beaucoup de banques touchées ont indiqué leur soutien aux produits d'investissement blockchain, recherchent des partenariats avec des sociétés blockchain et / ou envisagent de créer leurs propres altcoins afin de simplifier les transferts de fonds au sein de leurs propres organisations.

Les banques qui acceptent Bitcoin

Renverser la tendance

Les banques qui ont déclaré que le bitcoin était interdit représentent 69,2% du marché américain des cartes de crédit. Bien que cela représente un front d'opposition écrasant, il existe encore des options pour ceux qui souhaitent utiliser des cartes de crédit pour acheter des altcoins.

Les grandes banques américaines, britanniques et australiennes se sont toutes engagées à interdire les achats par carte de crédit pour les altcoins, mais pas les banques canadiennes. Bien qu'aucune déclaration en faveur de l'altcoins n'ait été émise et que les banques se réservent le droit de revenir sur cette question, les plus grandes banques canadiennes ont indiqué qu'elles n'envisageaient actuellement pas de restreindre les achats de lignes de crédit pour l'altcoins, à moins que les réseaux marchands concernés n'acceptent la transaction en premier lieu.

En outre, de nombreuses petites banques et banques en ligne soutiennent activement les achats par carte de crédit altcoin. Certains, comme Simple Bank, vont encore plus loin et permettent la fusion des fonctions de change et de portefeuille.

Il convient toutefois de préciser qu’il est conseillé de ne pas acheter d’altcoins – ni faire d’autres investissements – avec une carte de crédit. Les achats par carte de crédit sur des titres entraînent généralement des frais de transaction, ce qui augmente effectivement le prix final des titres. Cela rend plus difficile l'obtention d'un retour sur investissement favorable pour ces titres et, si l'achat par carte de crédit est en fait un prêt pour des fonds qui ne sont pas actuellement détenus, il est plus difficile de rembourser les titres. Dans la mesure du possible, il est conseillé d’utiliser une transaction de débit ou un virement bancaire pour effectuer des achats en altcoin.

Débuter avec Cryptocurrency

Achetez, vendez et négociez des Bitcoins tout en vous informant des dernières tendances en matière de crypto-monnaie.

Vous trouverez ci-dessous la liste de nos banques qui ont explicitement déclaré qu’elles accepteraient ou refuseraient les achats par carte de crédit. La non-inscription d'une banque de cette liste ne signifie pas qu'elle soutient ou refuse les achats par carte de crédit. il faut seulement lire que des informations vérifiables sur les motivations de cette banque n’ont pas été trouvées au moment de la publication de l’article. Les listes sont exactes au 7 février 2018; cette histoire est en cours de développement et est sujette à des mises à jour au fur et à mesure que de nouvelles informations deviennent disponibles.

Les banques qui acceptent Bitcoin

prénom Pays Remarque
Fidor Bank Allemagne Fidor a indiqué qu'il ferait équipe avec Kraken pour exploiter une banque d'altoin totalement opérationnelle.
Changement Estonie Change, un projet de blockchain financé par le crowdfunding (ICO), cherche à rendre les fonctions bancaires accessibles aux utilisateurs d’altcoins. Pour ce faire, la société propose un portefeuille pour le stockage des altcoins, une carte de dépense en altcoins et un marché rassemblant les meilleures opportunités en matière d’investissement et d’assurance et les intégrant sur une plate-forme unique.
Worldcore République Tchèque Worldcore propose des comptes multi-devises accessibles via des cartes de débit et des cartes virtuelles. Première banque de la République tchèque, sa PayAnyCard peut être chargée en altcoins pour simplifier les dépenses en monnaie numérique.
Bankera Royaume-Uni Bankera, la branche opérationnelle de SpectroCoin, se veut une banque pleinement fonctionnelle proposant des comptes de paiement, des taux de change interbancaires, des cartes de débit, des prêts (autorisant les altcoins en garantie) et le traitement des paiements.
USAA États Unis USAA permet aux utilisateurs de Coinbase de vérifier leurs soldes en bitcoins depuis leurs applications et d’avoir investi dans l’échange. C'est la première grande banque à investir dans un échange.
Goldman Sachs États Unis Goldman Sachs a annoncé le lancement d'un bureau de négociation altcoin et la fourniture de produits altcoin en 2018.
Banque Toronto-Dominion (TDB) Canada Bien que les banques américaines aient pris des mesures contraires, les plus grandes banques du Canada acceptent les achats avec altcoin par carte de crédit, à condition que cet achat soit accepté par Mastercard, Visa, Visa débit ou Interac. Cela pourrait changer bientôt, cependant.
Banque Royale du Canada Canada Voir TDB. «Nous reconnaissons que la réglementation, les risques et d’autres facteurs environnementaux externes liés à la crypto-monnaie continuent d’évoluer», a déclaré le porte-parole de RBC, AJ Goodman, à Bloomberg. « En tant que tels, nous continuons à revoir nos politiques afin de déterminer la meilleure façon d’aider nos clients. »
Banque Nationale du Canada Canada Voir TDB.
Banque simple États Unis Simple Bank collabore avec la plupart des échanges de bitcoins et permet une transaction d'achat / vente directe pour bitcoin.

Les banques qui interdisent ou limitent explicitement les achats en bitcoins

prénom Pays Remarque
Banque d'Amérique États Unis Les cartes de crédit et les marges de crédit émises par les banques ne peuvent plus être utilisées pour acheter des bitcoins ou tout autre altcoin. Les déposants peuvent toujours utiliser leurs cartes de débit ou leurs virements bancaires pour leurs achats.
Chasse États Unis Voir Bank of America
Citigroup États Unis Voir Bank of America
Lloyds Bank Royaume-Uni Voir Bank of America
Halifax UK Royaume-Uni Voir Bank of America
Bank of Scotland Royaume-Uni Voir Bank of America
MBNA Royaume-Uni Voir Bank of America
Wells Fargo États Unis Wells Fargo a été nommé défendeur dans une action en justice dans laquelle il était allégué que la banque avait tenté de bloquer les transferts de fils à Bitcoin pour échanger des bitcoins.
Banque du Commonwealth d'Australie Australie La Commonwealth Bank of Australia a déclaré qu’elle pouvait refuser tout virement international destiné à faciliter les paiements avec Bitcoin ou tout autre altcoin. Toutefois, la banque insiste sur le fait que l’utilisation licite de bitcoin est autorisée – à condition que l’utilisation soit conforme aux termes et conditions de la banque.
CitiBank États Unis Voir Bank of America
Capital One États Unis Voir Bank of America
Découvrir États Unis Voir Bank of America. L’inclusion de Discover signifie que les cinq plus grands émetteurs de cartes en Amérique et six des 10 plus grands pays ont des interdictions d’alcoin.
Argent vierge Royaume-Uni « Après un examen de nos politiques, je peux confirmer que les clients ne pourront plus utiliser leur carte de crédit Virgin Money pour acheter des crypto-devises », a déclaré un porte-parole de Virgin Money à Reuters. « Cela ne concerne que nos cartes de crédit et non notre carte de débit. »
Visa Union européenne Via sa filiale Wavecrest, Visa a mis fin à l'utilisation de son réseau de paiement en tant que support des cartes altcoin prépayées émises en Europe, telles que Bitwala, Tenx, Bitpay et Xapo. Les cartes qui convertissent le bitcoin en monnaie fiduciaire ne seront pas affectées.
Banque TD États Unis Des clients ont signalé que la Banque TD a répété que sa politique était de ne pas s'associer à Bitcoin ni d'autoriser ses abonnés à se lancer dans ces activités. La banque a été accusée d’arrêter les transactions d’achat de bitcoins et de fermer des comptes soupçonnés d’être liés à des bitcoins.
Banque PNC États Unis Voir Banque TD.

Si vous envisagez d’acheter des altcoins avec une carte de crédit, il peut être utile d’avoir une meilleure idée de la santé de votre profil de crédit avant d’acheter. Cliquez ici pour obtenir votre rapport de crédit.

Tu pourrais aussi aimer

  • Qu'est-ce qui fait d'une banque une « banque bitcoin »? Les bitcoins, ainsi que d’autres altcoins comme le litecoin et l’éther, la devise associée à Ethereum, deviennent rapidement une partie intégrante des portefeuilles d’investisseurs, et les…

  • Au cours de votre vie, vous avez probablement déjà réfléchi aux qualités que vous souhaitiez chez votre partenaire de vie, la maison de vos rêves ou votre lieu de travail. Mais peut-être n’avez-vous pas trop réfléchi à ce que vous voulez…

  • Un compte bancaire commun est un compte courant pouvant être géré par deux personnes différentes. Si vous êtes marié ou dans une relation à long terme, il est probable que vous et votre partenaire ayez discuté de l'opportunité d'ouvrir…

le bitcoin au-dessus de 10. 000 dollars pour la première fois depuis mars 2018 Après l’annonce du projet Libra de Facebook, les crypto-monnaies connaissent un rebond qui se traduit par l’appréciation du bitcoin. Faut-il avoir crainte de Libra, la monnaie virtuelle de Facebook ? Facebook va lancer début 2020 sa saine monnaie virtuelle, qui sera utille à payer des produits et des services grâce à ses applications. Une révolution qui peut aussi inquiéter. Le cours de la cryptomonnaie bitcoin franchit la barre des 7. 000 dollars Le cours du bitcoin, la principale monnaie virtuelle décentralisée, a franchi ce we la barre des 7. 000 dollars, pour la première fois depuis sept.. Japon : Karpelès, baron déchu du btc, condamné à de la prison avec sursis Vendredi, le français Mark Karpelès a été condamné à de la prison avec sursis, soit bien moins que ce que préconisaient les réquisitions. Des bctoins bientôt mis en vente dans les bureaux de tabac : ‘ Le buraliste de mon grand-père, ce n’est plus d’actualité ‘ Interrogé mercredi sur Europe 1, Philippe Coy, le président de la Confédération des buralistes estime qu’autoriser les buralistes à vendre des btcs est une façon de moderniser ce métier. Chute du Bitcoin : ‘ Je savais que le risque était colossal ‘ 6 mois après avoir s’être échangé dans les environs des 20. 000 dollars l’unité, le cours du Bitcoin s’est effondré pour atteindre les 5. 500 dollars. Une chute qui plonge les particuliers qui s’étaient laissé captiver dans l’inconnu avec une question : faut-il revendre ?

Le Bitcoin est une monnaie électronique, dans certains cas appelée cryptomonnaie, la plus connue d’entre elles étant la première monnaie électronique sur la planète très décentralisée. Le Bitcoin est échangé grâce au système de pair à pair ( peer-to-peer ) avec une diffusion nommé la « Blockchain ». Le taux de change du Bitcoin face au dollar américain et d’autres devises majeures, est déterminé selon l’offre et la demande comme pour les autres taux de change. La valeur d’échange du Bitcoin s’est révélée volatile en raison des piques instantanés de forte demande. Cependant, beaucoup voient dans le Bitcoin, comme une valeur refuge par rapport aux devises fiduciaires soutenues par le gouvernement. Le BTC ( abréviation du Bitcoin ) est activement échangé face aux principales devises mondiales sur des marchés décentralisés. Les Bitcoins sont conservés dans des portefeuilles de Bitcoin, qui dépendent des clés publiques et de la cryptographie pour protéger ses Bitcoins à une entité ou à un usager spécifique. Par comparaison avec les monnaies mondiales classiques, le Bitcoin reste assez difficile à utiliser dans des transactions fréquentes. Mais l’intérêt de plus en plus grand et les importants investissements mondiaux dans le wallet digital Bitcoin et la technologie Blockchain, ont néanmoins fait que l’achat et la vente de Bitcoin soient beaucoup plus accessibles à l’utilisateur qu’auparavant. En action, la tolérance grandissante des entités gouvernementales a amélioré l’ambiguïté du statut juridique et réglementaire pour le Bitcoin et ses plateformes d’échanges. Vous pouvez trouver l’historique du prix du Bitcoin sur notre graphique et les dernières dernieres nouvelles et analyses sur le taux de change de Bitcoin. Obtenez votre guide de trading sur les crypto-monnaiesDécouvrez en quoi les monnaies digitales bouleversent les catégories d’actifs telles que nous les connaissonsQuelles sont les spécificités des crypto-monnaies et qu’est-ce qui les rend uniques ? Faites la part entre ’esprits animaux’ et investissements scientifiques dans ce marché explosif Téléchargez le guide sur monnaies digitales

Une révolution a vu le jour dans le système économique mondial et cette révolution porte le nom de crypto monnaie. Contestées aux départs, il n’a fallu que quelques années pour que les cryptos commencent par s’imposer et adoptées dans plusieurs opérations financières. La première d’entre elles à avoir convaincu le cherche, le Bitcoin. nBitcoin, définition et bases d’utilisationnLe Bitcoin aussi abrégé BTC est une monnaie cryptographique ou plus simplement une cryptomonnaie. Il s’agit de manière plus précise d’un système de paiement pair-à-pair créé par un individu ou un groupe de personnes. La crypto à sa fabrication a souffert de quelques contestations à l’instar de la G20 qui la considère comme une « crypto-actif » ne pouvant jouer le rôle d’une monnaie. Toutefois, le Bitcoin est accepté aujourd’hui par beaucoup de utilisateurs ainsi que plusieurs systèmes économiques sur la planète. Il n’est pas réellement nécessaire de comprendre tous les précisions techniques avant de commencer avec le Bitcoin. Dès que vous avez un wallet digital Bitcoin installé sur votre smartphone nomade ou ordinateur, vous bénéficiez d’une adresse Bitcoin pour les opérations. Il n’y a plus qu’à communiquer cette adresse à toute personne susceptible procéder à des opérations avec vous.

Le Bitcoin intrigue, inquiète et fascine, et depuis quelque temps tous les réseaux généralistes s’y intéressent. J’ai décidé de faire le point sur cette invention : qu’est ce que les Bitcoins ? Comment ça fonctionne ? Quel sont ses avantages et ses inconvénient. Bitcoin, c’est quoi ? Bitcoin est un mécanisme de paiement peer-to-peer. C’est une monnaie virtuelle ne dépendant d’aucune banque centrale et qui permet anonymement de résoudre des en ligne sans taxe et sans intermédiaire. Il est envisageable d’échanger ses Bitcoins contre d’autres monnaies ce qui en fait une véritable devise monétaire sujet à la spéculation. Stocké dans un portefeuille web ( un simple logiciel ), les opérations sont chiffrées : on ne sait pas qui envoie et qui reçoit l’argent ce qui, pour certains, favoriseraient les commerces illicites. D’ailleurs, tout le monde a commencé à parler de Bitcoin lors de la serrure de l’application Silk Road, un supermarché de la drogue dans le darknet. Pourtant, Bitcoin n’est pas un concept réaliser par des mafieux. Il s’agit d’une compétence à l’échelle mondiale… Comment ça marche les bctoins ? Bitcoin repose sur un software et un protocole qui permet aux personnes d’émettre des bctoins et de contrôler les transactions de manière collective et automatique. Le bon fonctionnement des échanges est garanti par une organisation générale que tout le monde peut expertiser, car tout y est public : les conventions de base, les algorithmes cryptographiques utilisés, les programmes les rendant opérationnels, les datas des comptes et les débats des développeurs. Bitcoin se base sur une base de données distribuée : la chaîne de blocs. elle est à voir comme un très très gros bouqin de comptes qui contient toutes les opérations faites. Cette base de donnée est répliquée sur tous les usagers des Bitcoins. La chaîne de bloc étant accessible à tous, tout le monde peux voir les opérations. Voici un site pour prendre rendez vous avec la chaîne de blocs et appercevoir des infos détaillées sur toutes les transactions Bitcoin et les blocs. La monnaie est générée automatiquement par le «minage». Les «mineurs» effectuent des analyses pour le réseau afin de des opérations. Comme récompense pour leurs services, ils collectent des pourcentages de Bitcoin pour chaque mouvement validé. comment utiliser Bitcoin ? Pas de panique, l’utilisation des bitcoins est simple. Il est envisageable de commencer avec Bitcoin sans appréhender les renseignements techniques. Il suffit de suivre ces quelques phases : tout d’abord, téléchargez et installez un wallet digital sur votre station de travail. Le wallet digital est un logiciel qui vous permet d’envoyer et recevoir des bctoins. il existe de très nombreuses logiciels portefeuille, selon la façon dont vous désirez utiliser Bitcoin. Ils peuvent être installé sous windows, linux, android, Mac…mais aussi en ligne sur un serveur digitale ( attention au piratage ! )

Une mission sur les crypto-monnaies vient d’être confiée au haut fonctionnaire Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances Bruno Lemaire. Ce dernier l’a annoncé hier, lors de ses vœux à la presse, en précisant que cette mission sera chargée de lui proposer des orientations sur l’évolution de le droit pour mieux en maîtriser le développement. L’objectif est aussi de pouvoir empêcher que ces crypto-monnaies – dont le bitcoin est la manifestation la plus incontournable – soient utilisées à des minces d’évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d’activités criminelles ou de terrorisme, a ajouté Bruno Lemaire. « nous souhaitons une économie stable : nous refusons les risques de spéculation et les envisageables détournements financiers liés au bitcoin », a-t-il souligné dans son discours en ajoutant qu’il avait demandé que la présidence argentine du G20 se saisisse de cette question. nnLa biographie de Jean-Pierre Landau communiquée par le ministère de l’Economie et des Finances rappelle que ce diplômé de HEC et de Sciences Po est aussi passé par l’Ecole nationale d’administration ( ENA ). Il fut administrateur pour la France au FMI et à la Banque mondiale à Washington, de 1989 à 1993, et directeur général de l’Association française des établissements bancaires en 1999. De 2006 à 2011, sous-gouverneur de la Banque de France, il a été personnage du conseil d’administration de la Banque des règlements internationaux et membre du Forum de fixité financière. nnLe Bitcoin, monnaie virtuelle hautement volatilenEn janvier 2014, Jean-Pierre Landau a notamment signé dans le Financial Times une tribune qui mettait déjà en garde contre la folie du bitcoin, qualifiée de « tulipe du 21ème siècle » en référence à l’engouement pour le négoce des tulipes qui a saisi au milieu du 16ème s. les Pays-Bas ( alors Provinces-Unies ) générant une bulle spéculative autour du prix de ces . nnLe cours du Bitcoin, hautement volatile, a culminé à 16 500 € ( près de 19 400 dollars ) le 17 décembre dernier et il tourne aujourd’hui autour de 10 000 euros contre en moyenne 1 100 euros début avril 2017. Le 9 janvier dernier, l’Autorité des marchés financiers a réagi sur Twitter sur les risques associés au bitcoin après les propos d’une vedette de la télé-réalité vantant les placements en bitcoin, en remplacement d’un site permettant d’en négocier

La Blockchain ou encore la chaine de blocsnLa chaîne de blocs est l’un des éléments clés du rendement du Bitcoin. Il représente en action le grand bouqin service comptable public et partagé du Bitcoin. C’est sur la chaîne de bloc que repose tout le réseau du Bitcoin. Elle comporte les différentes transactions qualifié de Bitcoin réalisées. C’est une sorte de relevé bancaire propre au BTC et retraçant les nouvelles transactions et permettant de prendre connaissance les soldes d’été ou d’hiver des portefeuilles. C’est un élément fiable du fonctionnement de la cryptomonnaie d’autant plus que c’est par des moyens cryptographiques que sont garantis l’ordre chronologique et l’intégrité de la chaine des blocs. La Blockchain permet la sécurité et la sûreté des transactions faites avec le bitcoin. nLes opérations du BitcoinnLa transaction du BTC n’est rien d’autre que le transmission de valeur entre divers portefeuilles Bitcoin. elle est en règle générale incluse dans la chaine de blocs. Chaque transaction est numériquement réalisée par au moyen d’une clé privée qu’on nomme aussi graine. C’est une information secrète maintenue au sein des portefeuilles BTC. elle se trouve être la preuve mathématique de la provenance d’un propriétaire de portefeuille Bitcoin. La signature est également obligatoire pour éviter la falsification des transactions une fois qu’elles sont émises. Les opérations réalisées sont en principe diffusées entre les utilisateurs et font objet de la garantie par le réseau en général 10 minutes après un dispositif nommé minage. Tout est mis en place pour donner confiance aux personnes de la cryptomonnaie bitcoin. nLe minage du BTCnLe minage est défini comme un mécanisme de consensus distribué. Il permet de , en insérant dans la chaîne de bloc, les différentes transactions en attente. Le minage joue une multitude de rôles dans le système du Bitcoin. Entre autres, il offre une sécurité de la neutralité du réseau tout en imposant un ordre chronologique dans la chaine de blocs. Il permet par ailleurs à plusieurs usagers de s’adapter sur l’état du dispositif. Les opérations soumises à la garantie doivent faire partir d’un bloc sujet à des règles cryptographiques sévères et vérifiées par le réseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *